Grand Chelem Event

Le Groupe G.Dentan prend la barre de « Grand Chelem Event »

Alain Joseph, CEO du Groupe G.Dentan, est passionné de sport et de football en particulier. Président et propriétaire du « FC Lausanne-Sport », il ajoute une nouvelle corde à l’arc du Groupe avec l’acquisition de « Grand Chelem Event », une société active dans l’événementiel sportif et culturel. Interview de Jean-François Collet son Directeur général.

Quand a été fondée « Grand Chelem » est quel était son but ?
JFC : L’agence a été fondée en 2000, dans le but d’organiser et de commercialiser des manifestations sportives et culturelles d’envergures. J’y occupe le poste de Directeur général.

Comment avez-vous rencontré Alain Joseph et qu’est-ce qui a motivé le rachat de votre agence ?
JFC : J’ai rencontré Alain Joseph il y a 8 ans alors que je venais de racheter le « FC Lausanne-Sport ». J’étais moi-même Président du club et Alain Joseph son Vice-président. Nous avions de nombreux points communs et une amitié est née. Au bout de 6 ans, je lui ai suggéré de racheter le « Lausanne-Sport ». J’ai pensé que c’était une excellente opportunité pour le club d’intégrer une structure bien établie et reconnue comme le Groupe G.Dentan. Par ce rachat, il bénéficierait de l’expertise de gestion et financière d’un groupe composé de 350 collaborateurs en Suisse romande. Alain Joseph a pris la présidence du club, et moi-même la vice-présidence, pendant deux saisons.
Alain m’a ensuite proposé de prendre le contrôle de « Grand Chelem Event SA » pour donner une nouvelle dynamique de part et d’autre, tout en me proposant de rester Directeur général. Je reste donc autonome pour la marche des affaires. Mon but est plus que jamais de développer notre volume d’affaires, notamment dans le tennis et la voile. Cela permet notamment au Groupe G.Dentan de se diversifier et d’accéder à de nouvelles compétences qui pourront participer à son développement.

Dans votre domaine, quels sont les écueils du marché ?
JFC : Souvent d’ordres financiers. Les sponsors sont très sollicités, les responsables events font face à la réduction des allocations budgétaires, dans un contexte concurrentiel où le prix est devenu le critère décisif.

Quel est votre manière alors de convaincre les futurs clients et d’obtenir des mandats ?
JFC : Je pense que malgré une ambiance économique ralentie, les entreprises doivent redoubler d’ingéniosité et investir dans le développement de leur image, leur notoriété, pour se distinguer, se faire connaître à grande échelle. Le sponsoring rentre idéalement dans ce cadre. Il permet, lors des manifestations sportives, de réunir clients et prospects, dans une ambiance informelle. Notre agence propose des opérations de sponsoring dans tous les domaines, aussi bien dans les projets scientifiques, sportifs que culturels. Cela offre un large éventail de choix à nos mandataires (d’un partenariat à quelques milliers de francs jusqu’à plusieurs millions).

Share this post:
enovinfoGrand Chelem Event