Constromag

Notre filiale Constromag, spécialisée dans la pose de systèmes de sécurisation pour les professionnels et les particuliers, a été choisie pour renforcer les dispositifs antichute du pont de la Poya, à Fribourg. Une intervention délicate, pilotée par Cédric Zürcher, qui revient sur les détails de ce chantier vertigineux.

Cédric, en quoi a consisté votre mission ?
Notre intervention a été initiée à quelques jours de l’inauguration du pont de la Poya, suite au constat de l’absence de protection du tablier derrière les treillis anti-suicide. Il s’agissait d’installer des lignes de vie sur les 800 mètres de chaque côté de l’ouvrage, à savoir sur 1’600 mètres, pour les ouvriers chargés d’assurer l’entretien futur du pont. Vertic, notre partenaire exclusif spécialisé dans la sécurité en hauteur, nous a fourni le matériel nécessaire à la réalisation de l’installation. Pour tirer 1’600 mètres de câble en 6 tronçons, 5 personnes ont travaillé de concert dans un espace d’un mètre de large les séparant du vide !

Comment la mise en œuvre s’est-elle déroulée ?
Travailler à cette hauteur ne s’improvise pas. Ne pouvant recourir à un système d’échafaudage, il nous a fallu trouver une solution sécurisée pour ne pas exposer nos propres équipes. Nous avons donc recouru à un système de camion nacelle et par auto-sécurisation ponctuelle. Aucun perçage n’étant autorisé dans la structure, la ligne de vie a été fixée depuis les 327 perçages préexistants sur les pieds des montants des parois anti-suicide. Tout cela a été réalisé depuis le camion-nacelle, en 2 semaines.

Qui étudie ce type de projets chez Constromag ?
Étant moi-même ingénieur civil et ayant suivi les formations de notre partenaire Vertic, je me charge de réaliser l’étude amont du projet. J’ai de surcroît une grande expérience des techniques d’ancrage. Ensuite, notre partenaire Vertic valide avec nous les croquis de chantier, l’implantation et le concept ; pour la mise en oeuvre, c’est aux équipes de Constromag de jouer !

Share this post:
enovinfoConstromag